samedi 20 avril 2013

Zanzibar, le Spice Tour et Quelques Samoussas


C'est un des incontournables de Zanzibar, le "Spice Tour". Les balades dans les jardins (ou les fermes) d'épices sont organisées un peu partout dans le centre de l'ile, sur l'unique petit massif montagneux où elles sont cultivées. La terre est fertile et bien humide, et qu'elles soient petites et privées, ou plus grandes et appartenant à l'état, ces fermes fonctionnent plus ou moins de la même façon. La balade, avec un guide accompagnateur, ressemble à un jeu de piste avec devinettes à la clé : On connait tous le poivre, la cannelle, la muscade, la girofle, pour avoir goûté ou rencontré ces épices savoureuses (souvent sous forme de poudre)... Mais on connait moins leur mode de culture, la forme de l'arbuste ou de la plante dont elles sont issues. Le guide vous cueille puis froisse quelques feuilles, gratte une racine, détache un bout d'écorce... Il faut fermer les yeux et faire appel à ses souvenirs (pas toujours facile). On dit beaucoup de bêtises, tout le monde est mort de rire, on passe un excellent moment! Si j'ai reconnu beaucoup de choses, je suis passée à côté du fruit du muscadier, avant de voir le noyau... La girofle quant à elle est l'épice emblématique de Zanzibar (premier exportateur mondial), sa culture est une des principales activités de l'ile. Toute la production, achetée par l'état (qui fixe les cours) est destinée à l'exportation (20000 tonnes par an). Pour les balades dans les jardins d'épices, vous pouvez les faire tout seul en vous arrêtant dans une des innombrables fermes de la région (attention, on ne parle pas l'anglais partout), faire organiser l'excursion par votre tour-opérator ou par une agence locale. Vous aurez plus de chance d'avoir un guide parlant français. La visite dure entre deux et trois heures... et cela vaut vraiment le coup!


Ci-dessus, un jacquier, des grappes de poivre vert, et dans la main du guide, des fleurs de giroflier.
Ci dessous, les fruits du muscadier dont on extrait les noyaux (la noix que vous trouvez entière ou râpée). Plus bas des cabosses de cacao,  "théobroma cacao" (nom de l'arbuste), encore vertes.


Ci-dessous, une racine de curcuma, des plants de cardamome, puis des écorces de cannelle délicatement décollées de l'arbre avant d'être séchées.


La balade se termine par une dégustation des fruits cultivés sur la ferme : Pamplemousses, mangues, ananas, fruits du jacquier... Un petit tour à la boutique pour acheter quelques épices, puis nous mettons le cap vers la côte pour les derniers jours de notre voyage...
Et pour mettre en valeur les belles épices de Zanzibar, j'ai réalisé ces samoussas, parfumés et croustillants. La recette est classique (et connue), on peut en réaliser d'innombrables variantes. Aujourd'hui ce sera bœuf, pommes de terre et épices tandoori. Ce mélange, acheté lors du "Spice Tour" (coriandre, ail, cumin, poivre, girofle, cannelle...) peut également servir à assaisonner des légumes, du poulet ou du poisson. C'est parfumé mais absolument pas pimenté, les amateurs ajouteront du piment selon leur goût. Je sers ces samoussas avec un peu de sauce aigre-douce et du citron vert.


Samoussas au Bœuf et Aux Épices

Pour 4 personnes :
12 feuilles de brick
200 g de boeuf haché
1 oignon
3 pommes de terre
1 petit morceau de gingembre
1 citron vert
1/2 bouquet de coriandre
1 c. à soupe de mélange tandoori
Huile d'arachide
Sel, poivre

Faites cuire les pommes de terre à l'eau bouillante salée avec leur peau. Laissez refroidir, pelez-les et coupez-les en petits cubes.
Pelez et hachez l'oignon. Faites chauffer une poêle avec un peu d'huile et mettez l'oignon à revenir sans coloration. Ajoutez la viande, le gingembre râpé, les épices, sel et poivre, laissez cuire une dizaine de minutes. En fin de cuisson, incorporez les pommes de terre, le zeste de citron et les herbes ciselées. Laissez refroidir.
Découpez des bandes dans les feuilles de brick. Déposez une cuillère à soupe de viande à une extrémité, puis repliez en triangle jusqu'au bout de la feuille. Recommencez jusqu'à épuisement des ingrédients.
Faites chauffer un bain de friture et mettez les samoussas à cuire jusqu'à obtenir une belle couleur dorée. Débarrassez au fur et à mesure sur un papier absorbant.
Servez encore tiède avec un peu de citron vert ou une sauce aigre-douce.


 Imprimez la recette

samedi 13 avril 2013

Zanzibar, Stone Town et un Curry de Gambas


Karibu (bienvenue)! Vous avez beaucoup aimé le petit aperçu sur mon voyage à Zanzibar, je vous propose de rentrer un peu plus dans les détails de nos différentes étapes. Rendez-vous donc aujourd'hui à Stone Town, le cœur ancien de la capitale de Zanzibar. Cette ville ancienne aux ruelles étroites, où les minarets côtoient les églises et les temples, est dans un état de décrépitude préoccupant. Le centre ancien est d'une telle richesse, qu'il a été inscrit par l'Unesco comme un des sites historiques mondiaux à protéger en priorité. Faute de moyens, les choses avancent lentement, mais certaines belles maisons ont dores et déjà été sauvées et ont été transformées en hôtels de charme, comme le Kisiwa House, ancienne maison d'un riche armateur omanais qui date de 1840. La rénovation a été faite dans le respect de cette élégante demeure, avec quelques touches de modernité indispensables. L'hôtel est tout petit (11 chambres) et en plein cœur de Stone Town. L'accueil est charmant et très pro, je vous le recommande.  Il y a d'autres d'hôtels superbes sur le site de Zanzibar Voyages, vous trouverez certainement votre bonheur.
Une journée (et une nuit sur place) suffisent à parcourir la ville, qu'il faut aussi découvrir d'en haut en montant au sommet d'une terrasse d'hôtel ou de restaurant. La vue embrasse la mer et le port, où se croisent les boutres, les voiliers de passage, les ferries et les cargos rouillés. Puis on redescend pour parcourir les ruelles, longer les demeures construites au temps où Zanzibar était une des places commerciales les plus riches de l'océan Indien. Les belles portes sculptées sont très typiques (il y en a plus de 800), elles sont le témoignage de la richesse passée de la maison. Certaines sont hérissées de gros clous de cuivre, "anti-éléphants", avant tout décoratifs.  


Après avoir parcouru les ruelles le nez en l'air, ne ratez-pas l'ancien marché aux esclaves (il reste encore deux anciennes cellules, minuscules, qui font froid dans le dos), la cathédrale Saint-Joseph, le fort arabe, House of Wonders (la maison des merveilles) et le Palace Museum. Plus anecdotique, n'oubliez-pas de passer devant la maison natale de Freddy Mercury!

Un petit tour au marché s'impose pour découvrir les produits qui font le quotidien des habitants de Stone Town. Si la partie "épices" est plutôt touristique, avec des assortiments vendus dans de jolis paniers (il faudra marchander), le marché aux poissons et le coin des bouchers sont vraiment pour les locaux... Avec la chaleur et l'humidité ambiante, les odeurs ne sont pas top et les mouches se régalent!


Après cette visite du marché, il est temps d'aller prendre un verre ou manger un morceau. Nous avons beaucoup aimé le restaurant Archipelago, avec sa jolie terrasse aérée et la vue imprenable sur la mer. Les plats (comme ce curry de gambas) sont bien servis, menu à l'ardoise en fonction des arrivages, bons jus de fruits frais et cafés. Juste à côté, le restaurant Monsoon vaut également le détour. Vous aurez le choix entre la jolie terrasse fleurie et ombragée, et l'intérieur très élégant où on mange sur des nattes ou des coussins. La cuisine swahilie est excellente, elle tient toutes ses promesses et le service est très agréable. Pour prendre un verre ou manger les pieds dans le sable et en musique, ne ratez-pas le Livingstone... Tous ces établissements se trouvent dans le même quartier. Nous avons également pris un café à l'hôtel Tembo House, belle terrasse en bord de plage mais attention, on n'y sert pas d'alcool. A Zanzibar, selon leur niveau de ferveur religieuse, les cafetiers et restaurateurs sont libres d'en vendre ou non.


Curry de Gambas

Pour 4 personnes :
20 belles gambas crues
1 boite de tomates pelées (400 ml)
400 ml de lait de coco
1 oignon
1 gousse d'ail
1 c. à soupe de curry en poudre
1 pincée de piment fort
Huile d'arachide
Sel, poivre

Décortiquez les gambas en laissant la queue. Faites chauffer l'huile dans une grande cocotte et mettez-y à revenir les gambas pour les colorer sur toutes leurs faces. Réservez. Ajoutez dans la cocotte le curry, l'oignon émincé, l'ail écrasé et faites rissoler 5 minutes sur feu moyen. Mouillez avec le lait de coco, ajoutez les tomates égouttées et coupées en cubes, le piment, salez et poivrez. Laissez mijoter une dizaine de minutes jusqu'à obtenir une sauce onctueuse. Remettez les crevettes et faites cuire encore 10 minutes. Goûtez la sauce et rectifiez l'assaisonnement si besoin.
Servez avec des petits légumes sautés au wok et un peu de riz blanc.


Imprimez la recette

jeudi 4 avril 2013

Zanzibar, Carnets de Voyage...


Zanzibar, certains noms sont déjà un voyage… C'est un rêve que j'avais depuis longtemps, découvrir cette ile aux plages paradisiaques bordées de cocotiers et aux lagons transparents, parcourir les plantations d'épices. A une quarantaine de kilomètres de la côte tanzanienne, ce sont plusieurs mondes qui se télescopent ici : Beaucoup d'Afrique, un peu d'Europe, un trait d'Arabie, le tout parfumé des parfums de l'Inde.
Nous avons confié l'organisation de notre voyage à une agence française, spécialiste de Zanzibar, Monde Authentique. C'est une petite structure, animée par des passionnés grands connaisseurs de la destination, qui nous ont créé un voyage sur-mesure. Tout a été parfait! D'abord le vol opéré par Oman Air (avec escale à Mascate) la compagnie du sultanat d'Oman. Les sièges sont confortables, le service de qualité, la correspondance rapide. Nous arrivons sur place après une nuit en vol. Il ne faut pas longtemps avant d'obtenir notre visa touristique (50 dollars), récupérer nos bagages et rejoindre notre chauffeur. Le transfert nous donne un petit aperçu du pays, cela grouille de monde, nous doublons des vélos, des dalas-dalas bondés (mini-bus local), des enfants en uniforme qui reviennent de l'école, puis c'est la nature, la forêt, les bananiers et les cocotiers rythment la route. On aperçoit des femmes dans les rizières, des zébus et des chèvres en liberté au bord de la route. Nous rejoignons en une heure le premier hôtel choisi, le Breezes Beach à Bwejuu au sud-est de l'ile où nous resterons quatre nuits. Un petit coin de paradis avec vue sur le lagon, jolies chambres de style colonial, lit à baldaquin avec moustiquaire et une eau chaude, si chaude (comme quand on règle mal le robinet de sa baignoire). 
 


Puis nous repartirons pour deux jours et une nuit à Stone Town (ville principale de l'ile) où se multiplient les traces de son passé culturel et des multiples influences coloniales. Nous avons adoré nous perdre dans les ruelles de la vieille ville, découvrir les superbes portes sculptées. Notre hôtel, le Kisiwa House, une ancienne demeure d'un riche marchand omanais, rénovée et réaménagée, était un véritable havre de paix, contrastant avec le tumulte de la ville.



Nous repartons déjà pour notre troisième étape sur l'ile, avec un arrêt incontournable pour la cuisinière que je suis, une promenade dans un jardin d'épices. On connait tous le goût de la cannelle, de la cardamome, de la muscade, mais grâce au "Spice Tour" on découvre leurs mode de culture, leur aspect avant qu'elles n'arrivent dans nos cuisines et dans nos plats. L'excursion est vivante, passionnante, avec de belles découvertes et quelques achats avant de repartir.



L'arrivée à Matemwe et la découverte de notre dernier hôtel, le Sunshine, finiront de nous séduire : Une petite adresse de charme (12 chambres) à la décoration raffinée, les pieds dans l'eau, pour finir notre séjour en beauté. Nous allons passer 5 jours divins, hors du temps, au rythme des marées en profitant au maximum de tout ce que la mer peut nous offrir.



 Après un petit déjeuner copieux face à la mer, il faut tenir compte des marées pour organiser ses activités. A marée haute on se baigne, on en profite pour rallier l'ile de Mnemba et son atoll, c'est un des plus beaux sites de plongée de Zanzibar. Avec nos masques et nos tubas, nous découvrons des fonds remarquables pour la diversité des poissons multicolores et la beauté des coraux. A marée basse, je m'installe à l'ombre (le soleil tape vraiment très fort sous ces latitudes) pour observer les femmes qui cultivent les algues dans la mer. Elles s'affairent plusieurs heures durant, assises dans l'eau, pour attacher de petits bouquets d'algues à des cordelettes tendues entre des piquets. Lorsqu'elles auront atteint la longueur souhaitée, les algues seront remontées puis séchées, avant d'être vendues (et exportées vers le Japon). Je me régale chaque jour dans cette observation silencieuse, je vais quelquefois leur dire bonjour ou observer leur travail de près, mais la barrière de la langue limite les échanges. L'Homme pendant ce temps a enfilé ses chaussons de plongée (indispensable à cause des oursins) et va explorer à son tour le lagon. Il croise les femmes et les enfants qui ramassent des coquillages, les hommes qui guettent les poulpes et les poissons emprisonnés dans les trous d'eau. Il découvre à son tour des poissons multicolores minuscules qui se cachent dans les anémones de mer en attendant que la marée remonte.


Mais soudain, le ciel s'obscurcit. Quelques éclairs zèbrent l'horizon, le tonnerre gronde au loin. Nous sommes au début de la saison des pluies. L'averse est courte mais violente, il faut vite plier bagage et se mettre à l'abri… Le temps de déguster un café aux épices et quelques fruits que déjà au loin un rayon illumine le lagon. L'horizon redevient turquoise et les robes des femmes, qui n'ont pas lâché leur travail, redeviennent autant de points colorés qui se reflètent dans l'eau. L'odeur de la terre humide et des fleurs tropicales chatouille les narines. Il est temps de reprendre la contemplation de ce tableau vivant où les couleurs n'auront de cesse de changer tout au long de la journée, pour notre plus grand bonheur.


Je voulais aujourd'hui vous donner juste un petit aperçu de notre voyage, partager avec vous quelques photos des différentes étapes de notre périple, et vous donner envie de découvrir à votre tour Zanzibar. Si vous souhaitez partir, vous trouverez beaucoup d'informations sur le site de Monde Authentique, et sur celui qu'ils ont dédié à l'ile,  Zanzibar Voyage. Dans les prochains billets, je vous proposerai quelques recettes locales, des bons plans (visites, excursions, restaurants), et toujours plus de photos, notamment des hôtels où nous avons été hébergés. J'espère en tous cas que la balade vous aura plu... A bientôt!