vendredi 27 avril 2012

Tajine d'Agneau aux Figues et aux Amandes


Je crois que ce weekend encore on va oublier les salades fraiches et se reporter vers les plats réconfortants. On avait pourtant bien envie de fraicheur et de croquant, mais il va falloir attendre encore un peu. Je vous propose donc un petit plat mijoté, simple (la recette fait moins de 10 lignes!) et parfumé, qui mettra un peu de couleur dans votre weekend!
Cette recette, je l'ai proposée il y a quelques mois, pour le magazine Yummy, je ne l'ai jamais publiée ici. Vous connaissez maintenant mon goût pour la cuisine marocaine. Sur ce blog, ce ne sont pas les recettes qui manquent: Tajines de poisson ou de viande, pastilla sucrée ou salée, tanjia, zaalouk, salade de carottes à la marocaine... J'aime aussi le dépaysement qui s'associe à tous ces plats. Je retrouve immédiatement les parfums et les couleurs de Marrakech, l'agitation de la place Jemaa-el-Fnaa, la musique orientale et la douceur du climat!
Dans un tout autre domaine, je vous donne des nouvelles de ma participation au concours "Réinventez la Pomme de Terre": Ma recette de "Genailles de l'ile de Ré farcies d'un tartare de bar et d'huitres" a été sélectionnée pour les demi-finales du concours. Je continue l'aventure à Paris la semaine prochaine avec de nouvelles épreuves: Réalisation d'amuse-bouches avec un panier imposé (surprise!). Je vous tiendrai au courant! Merci encore pour tous vos messages de soutien, ici-même ou sur ma page Facebook... Ils m'ont beaucoup touchée!
Je vous souhaite un excellent weekend...


Et si vous n'en pouvez plus de ce temps pourri, pourquoi-pas vous offrir un court séjour à Marrakech? Ce n'est pas bien loin et le dépaysement sera total. Quelques incontournables de cette ville: Le dédale des souks et l'agitation de la place Jemaa-el-Fnaa (animée de jour comme de nuit), le Jardin Majorelle, les tombeaux Saadiens, la médersa Ben Youssef, le palais Bahia, la Koutoubia, la Ménara... Faites une pause dans un des jolis riads transformés en cafés pour déguster un thé à la menthe, faites vous chouchouter dans le superbe spa des "Bains de Marrakech", allez découvrir les jardins de la Mamounia  (et pourquoi-pas déguster un cocktail au bar)... Quelques jour bien remplis qui passeront vite! N'oubliez pas la gastronomie: Tajines et couscous, tanjia, pastilla, font partie des spécialités les plus connues que l'on trouve sur toutes les cartes de restaurants. Vous pourrez également déguster (ou rapporter) quelques pâtisseries marocaines: je vous recommande celles de Mme Alami (rue de la liberté à Guéliz).


Tajine d'Agneau aux Figues et aux Amandes

Pour 6 personnes
Pour la viande:
1,2 kg d'agneau coupé dans l'épaule
2 c. à soupe d'huile d'olive
2 petits oignons
2 gousses d'ail
1/2 c. à café de sel
1/2 c. à café de gingembre en poudre
1/2 c. à café de filaments de safran
1/2 c. à café de cannelle
1/2 c. à café de poivre
25 cl d'eau
Pour les figues:
50 g de beurre
2 c. à soupe de miel
250 g de figues sèches
20 cl d'eau
Pour la finition:
100 g d'amandes émondées
2 tiges de coriandre ou de persil pour la décoration

Dans une cocotte en fonte, mettez l'huile, la viande d'agneau coupée en morceaux, le sel, les oignons émincés, l'ail écrasé et les épices. Ajoutez 25 cl d'eau et faites cuire à feu doux, cocotte fermée, pendant 45 minutes en remuant de temps en temps. La viande doit être fondante.
Dans une petite casserole, faites fondre le beurre,ajoutez le miel, les figues et 20 cl d'eau, faites cuire à feu doux une dizaine de minutes. La sauce doit réduire et devenir sirupeuse.
Dressez la viande dans un plat de service ou dans un plat à tajine en terre. Répartissez sur le dessus les amandes et les figues égouttées. Décorez de quelques feuilles de coriandre ou de persil.

Imprimez la recette

mardi 24 avril 2012

Légumes Croquants Marinés sur un Coulis de Mâche et Burrata


Pas de promenade aujourd'hui, mais une belle recette qui sublime les légumes de printemps. Une recette très colorée où chaque légume est mis en valeur. On découvre différentes textures, des goûts très doux ou plus prononcés et le plaisir des yeux n'est pas en reste. Lorsque les assiettes arrivent à table, le silence se fait tellement c'est beau! Puis on découvre peu à peu les nuances subtiles du plat... C'est la fête!
Je suis une grande amoureuse des légumes, et j'ai la chance d'habiter dans une zone de production. En ce moment je me régale avec les premières asperges... Je fais toujours mes courses de la même façon: je vais voir ce que je trouve chez les producteurs ou chez le primeur, et je compose mes menus ensuite. C'est la viande (ou le poisson) qui accompagne le légume, jamais l'inverse!
Le plat d'aujourd'hui est une entrée, dégustée lors d'un de mes ateliers de cuisine du Jardin des Sens (Pourcel). Le cours ce jour là avait pour thème "les légumes de printemps", je ne pouvais pas le rater!
J'ai déjà réalisé cette entrée deux fois: la première fois, j'ai fait des assiettes très (trop!) copieuses pour une entrée (photo ci-dessus), on s'est contenté ensuite d'un peu de fromage et d'un dessert. Les quantités réalisées lors de l'atelier étaient bien suffisantes pour pouvoir apprécier ensuite le reste du repas! Les différents éléments peuvent se préparer à l'avance. Vous n'aurez ainsi que l'assemblage à terminer au moment de passer à table. C'est un peu long et délicat, mais cela en vaut la peine...
Je vous propose donc de suivre les différentes étapes de la recette en images, et si vous avez des questions, n'hésitez-pas!


A cette période de l'année, on trouve assez facilement des jeunes légumes "fanes", carottes, radis, navets. Ceux utilisés pour la recette par l'atelier étaient des mini-légumes: j'ai eu un peu de mal à les trouver en GMS, c'est finalement chez "Grand Frais" que j'ai pu en acheter. Vous pouvez, si vous le souhaitez remplacer les mini-fenouils par des petites asperges. Les carottes fanes se trouvent un peu partout, si elles sont un peu trop grosses, recoupez-les dans la longueur. Inutile de les éplucher avant cuisson, la peau s'enlève très facilement après. Laissez un peu de fanes aux légumes pour la petite touche verte.


Pour le coulis vert, dans le fond de l'assiette, vous pouvez remplacer la mâche par du cresson. Pour avoir essayé les deux, j'ai une nette préférence pour le goût de la mâche, plus subtil, qui s'accorde mieux avec celui des légumes. Vous choisirez ensuite le mélange de jeunes pousses que vous souhaitez: épinards, betteraves, roquette, moutarde...
La quenelle est réalisée avec de la burrata, la "Rolls" des mozzarellas: elle est beaucoup plus crémeuse que la mozza classique, mais pas toujours facile à trouver (bons fromagers, épiceries italiennes). Vous pouvez la remplacer par une bonne mozzarella "di buffala" et lui ajouter une cuillère de crème épaisse pour la rendre plus gourmande.


Pour terminer: Disposez les légumes harmonieusement, en essayant de composer une belle palette de couleurs. Roulez les tranches de betterave sur elles-même, comme des pétales de fleurs. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile de truffe sur le dessus de chaque assiette, et un peu de fleur de sel.


Légumes Croquants Marinés sur un Coulis de Mâche et Burrata

Pour 6 personnes:
Légumes croquants
12 mini-carottes
3 petites courgettes
6 mini-fenouils
1 betterave chiogga
1 betterave jaune
1/2 botte de radis
24 pois gourmands
1 poignée de jeunes pousses
Quelques brins de cerfeuil
5 cl d'huile d'olive
Le jus d'1/2 citron
Sel, poivre
Coulis de mâche
1 botte de mâche
10 cl d'huile d'olive
10 cl de crème liquide entière
Le jus d'1/2 citron
Burrata
1 pièce de burrata (ou de mozzarella)
Quelques brins de ciboulette
5 cl d'huile d'olive
Poivre

Les légumes:
Nettoyez les légumes. Découpez des tagliatelles dans les courgettes à la mandoline. N'épluchez-pas les carottes, la peau s'enlèvera seule après cuisson, gardez 1 cm de fanes. Coupez les radis en 4, gardez 1 cm de fanes. Coupez les fenouils en 2 dans la longueur.
Faites cuire les légumes les uns après les autres et rapidement à l'eau bouillante salée. Rafraichissez-les immédiatement dans un grand saladier rempli d'eau glacée, pour les garder croquants et colorés. Au fur et à mesure de leur cuisson, assemblez-les dans un grand plat. assaisonnez-les de sel et de poivre, d'huile d'olive et d'un peu de jus de citron. Coupez les betteraves en tranches à la mandoline. Étalez-les sur une assiette et assaisonnez-les d'huile d'olive et d'un peu de jus de citron.
Le coulis de mâche:
Lavez la mâche et faites-la blanchir à l'eau bouillante salée. Rafraichissez-la aussitôt. Égouttez et mixez avec un peu d'huile d'olive, le jus de citron, la crème, assaisonnez puis chinoisez. Si le coulis ne semble pas assez liquide, ajoutez un peu d'eau de cuisson.
La burata:
Recoupez le fromage et travaillez-le à la fourchette avec du poivre, de l'huile d'olive et la ciboulette ciselée. Si vous ne trouvez pas de burrata, vous pouvez utiliser de la mozzarella "di buffala", ajoutez-lui une cuillère de crème épaisse pour la rendre plus moelleuse.
Le dressage:
Dans des assiettes creuses, déposez un fond de coulis de mâche et une quenelle de fromage. Ajoutez quelques jeunes pousses assaisonnées et disposez les légumes harmonieusement. Rajoutez un peu de fleur de sel et quelques pluches de cerfeuil.

Imprimez la recette

vendredi 20 avril 2012

Grenailles de l'Ile de Ré Farcies d'un Tartare de Bar et d'Huitre, Chantilly Iodée


Quand on m'a proposé de poser ma candidature pour un concours sur le thème de la pomme de terre primeur de l'ile de Ré, j'ai tout de suite dit oui! J'adore cuisiner ces petites grenailles en début de saison et l'ile de Ré est un endroit que j'adore! J'y suis allée plusieurs fois et j'en ai un excellent souvenir... Je n'imaginais pas en remplissant le questionnaire que j'allais faire partie des vingt blogueurs sélectionnés pour réaliser une recette. Quelques jours plus tard, j'ai reçu une jolie caissette bleue, rappelant les bourriches d'huitres, avec un kilo de ces délicieuses pommes de terre... Il ne restait plus qu'à me mettre en cuisine.
La recette que je propose donc pour le concours est une entrée (ou un amuse-bouche), qui associe les pommes grenailles avec un tartare d'huitres et de bar. j'y associe une chantilly iodée, relevée d'un peu de wasabi... Alors, ça vous tente?

Je vous laisse également découvrir quelques photos de l'ile. Celle-ci est suffisamment plate (et pas trop étendue) pour qu'on puisse la découvrir en vélo et en famille. Les villages sont superbes: Saint Martin, Ars, la Flotte, les Portes... pour ne citer que les plus connus, avec leurs ruelles blanches et les maisons aux volets gris. Allez jusqu'au phare des baleines: de là haut on découvre un superbe panorama sur l'ile. Vous pourrez faire des promenades à cheval, découvrir les marais salants, faire du bateau: ce ne sont pas les activités qui manquent!
Mise à jour du 25/05/2012: découvrez les recettes gagnantes du concours, c'est par ici...


L'ile de Ré est connue pour son climat très doux et son ensoleillement. J'ai voulu, dans ma recette, rendre hommage aux produits exceptionnels qu'on peut y trouver: les pommes de terre nouvelles AOP, les huitres et la fleur de sel! Une recette délicieuse iodée qui associe avec bonheur les produits de la terre et de la mer.
Pour la cuisson des grenailles, produits fragiles à respecter, j'ai utilisé la technique de Jean-Luc Rabanel (chef étoilé de l'Atelier en Arles). Elles cuisent tout doucement dans une eau fumante, salée et aromatisée de fines herbes. Elles ne risquent pas de se démolir et se tiennent mieux ensuite, quelle que soit la recette réalisée.
Le tartare est un mélange de bar et d'huitre, dans la proportion de 2/3 et 1/3 environ. Il ne doit pas être trop assaisonné en sel à cause des huitres. Pour ceux qui n'aiment pas ces coquillages, on peut les remplacer par des langoustines bien fraiches (cela tombe bien c'est le début de saison).


Grenailles de l'Ile de Ré Farcies d'un Tartare de Bar et d'Huitre, 
Chantilly Iodée

Pour 4 personnes:
16 pommes de terre grenailles de l'ile de Ré
Quelques branches de thym et de romarin
200 g de filets de bar
8 huitres
1 échalote
Quelques brins de ciboulette
Quelques brins de cerfeuil
1 c. à soupe d'huile d'olive
Le zeste d'1 citron vert
1 pincée de piment d'Espelette
Fleur de sel, poivre
Quelques jeunes pousses (betteraves, épinards)
Pour la sauce:
20 cl de crème liquide entière
2 huitres
1 pointe de couteau de wasabi

Frottez les pommes de terre dans un torchon avec un peu de gros sel pour enlever les petites peaux. Rincez-les à l'eau froide. Faites cuire les grenailles dans un grand volume d'eau salée avec du thym et du romarin. Dès que l'eau bout, baissez le feu et continuez la cuisson, sans ébullition dans une eau fumante pendant une douzaine de minutes. Vérifiez la cuisson en les piquant avec la pointe d'un couteau.
Ouvrez les huitres, décoquillez-les et laissez-les rendre leur eau dans une passoire. Si cela n'est pas déjà fait, levez les filets de bar, enlevez la peau et ôtez les arêtes à la pince.
Faites chauffer la crème. Ajoutez 2 huitres coupées en petits morceaux et laissez infuser jusqu'à complet refroidissement. Mixez au mixeur plongeant, chinoisez et réservez au frais.
Le tartare: émincez finement au couteau le bar et les huitres restantes. Débarrassez dans un grand bol. Émincez les herbes et l'échalote très finement, ajoutez dans le bol. Ajoutez l'huile, le zeste de citron finement râpé, du poivre, un peu de fleur de sel et le piment d'Espelette. Rectifiez l'assaisonnement si besoin. Réservez au frais.
Lorsque les pommes de terre sont cuites, rafraichissez-les immédiatement à l'eau froide. Coupez un petit chapeau sur le dessus et évidez l'intérieur avec un petit couteau ou une cuillère à moka. Laissez 1/2 cm de chair, laissez bien refroidir.
Le dressage: remplissez chaque pomme de terre évidée d'un peu de tartare. Déposez-en 4 sur chaque assiette en les calant avec un peu de gros sel. Posez une jeune pousse sur chacune d'elles. 
Assaisonnez la crème bien froide d'un peu de wasabi. Montez-la au batteur jusqu'à obtenir une chantilly. Présentez cette sauce en accompagnement des tartares, dans des coupelles individuelles.

Imprimez la recette

jeudi 19 avril 2012

Yummy N°8 est en Ligne!


Vous avez, je l'espère, pris l'habitude de ces rendez-vous tous les deux mois: Le numéro de printemps de Yummy Magazine vient de sortir! Un numéro coloré où les légumes primeurs, la rhubarbe et l'amande sont à l'honneur. Vous y trouverez également de délicieuses recettes rapides autour de la pasta... Vous y découvrirez de nouvelles rubriques (et de nouvelles chroniqueuses) et une très belle interview de Pierre Hermé! 
- Pour le feuilleter en ligne c'est ICI
- Pour le télécharger c'est ICI
Vous pouvez aussi aller faire un tour du côté du site de Yummy Magazine, pour plus d'infos ou pour consulter les anciens numéros...

Et comme chaque fois, je vous propose de participer à votre tour au magazine, en proposant vos recettes pour le numéro 9. Les thèmes abordés: la pêche, la tomate, le cheesecake... et dans la rubrique "cuisine express": les salades de fruits. Il suffit de suivre le lien pour découvrir les modalités de participation. On compte sur vous!

mardi 17 avril 2012

Kouign Amann... Version Mini!


Un grand classique breton, aujourd'hui au menu, le Kouign Amann. Littéralement "gâteau-beurre", cette pâtisserie typique de ma région se compose d'éléments simples: de la pâte à pain, du beurre (salé bien sûr!), du sucre... Et c'est tout! Inventé vers 1860, un peu par hasard (il ne lui restait plus que ces ingrédients) par un boulanger de Douarnenez (Finistère sud), ce gâteau se réalise à la manière d'un feuilletage. Le mélange de beurre et de sucre (à parts égales) est peu à peu emprisonné entre de fines épaisseurs de pâte à pain. Lors de la cuisson, le beurre et le sucre fondent en imprégnant la pâte à pain et suintent à travers le feuilletage, tout en caramélisant à l'extérieur. Les quantités de beurre et de sucre sont importantes, ce qui donne au gâteau une texture unique, fondante à l'intérieur, croustillante et caramélisée à l'extérieur... Et si riche! Après l'avoir dégusté, avec les mains comme il se doit, on se retrouve avec les doigts bien brillants, mais on a approché le paradis!
En Bretagne, vous trouverez le plus souvent de grands gâteaux, pour 4 à 6 personnes, voire plus... J'ai choisi de réaliser des versions individuelles, que certains boulangers appellent "kouignettes". Une fois terminée, la pâte est roulée sur elle même, remise au frais quelques minutes avant d'être découpée en rondelles. Pour que mes gâteaux se tiennent bien à la cuisson, je les ai glissés dans un moule à muffins. Avec la quantité de pâte donnée, j'ai fait 12 "kouignettes". Si vous préférez la version à partager, vous ferez 2 kouign amann avec cette même dose de pâte. Faites un léger quadrillage au couteau sur le dessus et mouillez avec un peu de lait avant cuisson. Il existe plusieurs vidéos sur internet qui montrent de façon très claire les différentes étapes de la recette. Si vous ne souhaitez pas faire de pâte à pain, n'hésitez-pas à la commander chez votre boulanger... Vous gagnerez un temps précieux! Je vous ai mis plus bas, quelques photos des premières étapes de la recette (la lumière n'est pas terrible dans ma cuisine, hélas!). Il vous faudra bien aplatir le beurre avec le rouleau à pâtisserie, pour l'assouplir d'une part, mais aussi pour lui donner la forme de l'abaisse de pâte à pain. Ensuite, essayez de travailler assez vite pour éviter qu'il ne fonde trop. A chaque fois que vous repliez la pâte, donnez quelques coups de rouleau pour bien répartir les ingrédients (ça défoule), puis procédez comme pour une pâte feuilletée en faisant des tours... Ce n'est pas bien compliqué! A la fin, c'est un vrai régal... Vous m'en direz des nouvelles!


Que dire d'une région aussi portée sur la gastronomie et si fière de ses produits? On aime la Bretagne pour ses produits de la mer:Poissons, crabes, homards, langoustines du Guilvinec ou de Loctudy (c'est le début de saison), huitres de Belon ou de Prat-ar-Coum (mes préférées) ... entre autres, coquilles Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc ou de la rade de Brest... Pour ses fruits (fraises de Plougastel) et ses légumes (artichauts et choux-fleurs... Prince de Bretagne, pommes de terre de l'ile de Batz), pour ses pâtisseries, gâteau breton, kouign-amann, caramels au beurre salé... qui comme leur nom l'indiquent sont uniques grâce au bon beurre breton (en quantité!), pour ses crêpes, salées ou sucrées, pour ses charcuteries comme l'andouille ou la saucisse de Molène... Je m'arrête là car la liste des spécialités est longue, j'aurais trop peur d'en oublier! 
Les bonnes adresses de Bretagne pour se régaler son nombreuses... Il y a même une place dans le vieux Quimper qui porte le nom de place au beurre... on y trouve pas moins de trois crêperies excellentes!


J'ai revu avec plaisir hier soir, en deuxième partie de soirée, la toute première émission de Cyril Lignac "Le Chef en France" qui se passait en Bretagne. On l'a vu pêcher le bar dans le raz de Sein (il a eu un beau mal de mer) et la langoustine en haute mer, il a rendu visite à Jean-Yves Bordier, LE spécialiste du beurre à St Malo, appris à faire des crêpes comme un vrai pro, puis un kig-ha-farz dans le centre Bretagne. On l'a aussi vu à Ouessant où il a cuisiné le ragoût de mouton sous les mottes. Il a enfin appris avec des artisans de Douarnenez à réaliser le "vrai" kouign amann... Je vous ai retrouvé la vidéo!


Vous trouverez sans problème du Kouign Amann chez la plupart des bons boulangers du Finistère (et un peu partout en Bretagne). J'ai une préférence pour celui de Locronan, que j'achète chez le boulanger en face de l'église (à côté de la crêperie Ty Coz, excellente également), ses gâteaux bretons sont "à tomber". Juste en face, une jolie boutique (maison Larnicol) vous propose aussi des "kouignettes" nature ou parfumées (pomme, caramel au beurre salé, amandes, chocolat...)


Kouign Amann

Pour 12 "kouignettes" ou 2 kouign amann
200 g de pâte à pain
160 g de beurre
160 g de sucre
Un peu de lait
Pâte à pain:
180 g de farine
15 cl d'eau
3 g de levure de boulanger
3 g de sel

Préparation de la pâte à pain: Dans un récipient, mélangez le sel et la farine. Délayez la levure dans l'eau tiède, creusez un puits au centre de la farine et mélangez progressivement les ingrédients. Formez une boule de pâte souple et élastique. Laissez reposer et lever au moins une heure dans un endroit tiède. La pâte peut se réaliser à la machine à pain, programme pâte à pizza.
Préparation du feuilletage: Pour éviter que la pâte ne colle, mettez de la farine sur le plan de travail. Posez la pâte et aplatissez-la au rouleau. Répétez l'opération avec le beurre en lui donnant une forme ronde puis déposez-le sur la pâte. Versez le sucre par-dessus. Pliez la pâte sur elle-même, aplatissez-la avec le rouleau, tournez-la d'un quart de tour. Répétez l'opération 4 fois pour obtenir un beau feuilleté.
Cuisson: Si vous préparez un grand kouign amann, étalez légèrement au rouleau pour donner une forme ronde à la pâte. Déposez-la dans un moule préalablement beurré. Dessinez sur le dessus quelques quadrillages avec la pointe d'un couteau. Badigeonnez le kouign amann de lait avec un pinceau. Enfournez à 200°C. Cuisez entre 35 et 40 minutes.
Si vous préparez des "kouignettes": Roulez la pâte sur elle-même, réservez-la au frais une dizaine de minutes puis coupez-la en 12 tranches avec un bon couteau. Déposez chaque tranche dans un moule beurré (un moule à muffins ou des empreintes en silicone). Cuisez une trentaine de minutes à 200°C.

Imprimez la recette

vendredi 13 avril 2012

Salade de Pommes et Fromage d'Abondance, Sauce aux Herbes


La saison des sports d'hiver touche à sa fin, et le moins que l'on puisse dire c'est que , cette année, la neige a été excellente! Nous en avons bien profité, quelques weekends et un séjour d'une semaine à Avoriaz le mois dernier (juste après les vacances de février). Je ne connaissais cette station que l'été, j'ai beaucoup aimé l'ambiance de l'hiver. C'est une station sans voitures, ou tous les déplacements de font à skis, à pied ou en traineaux. Le domaine skiable "les Portes du Soleil" est génial: 650 kilomètres de pistes, entre la France et la Suisse offrent d'infinies possibilités. On peut changer d'itinéraire tous les jours, admirer de superbes panoramas, et s'adapter aux conditions climatiques (soleil, état de la neige). Certaines pistes sont peu fréquentées, peu de queue aux remontées et un environnement extraordinaire pour les amateurs de hors-piste! Un vrai coup de cœur...
C'était également la première fois que nous testions le Club Med à la montagne. Nous ne voulions pas nous prendre la tête avec une location, des courses à faire, des repas à préparer... Bref une formule tout compris s'imposait! Ici, au Club, c'est vraiment tout compris, hébergement, repas, boissons, mais aussi remontées mécaniques, cours de ski toute la journée avec des moniteurs ESF... C'est vraiment parfait quand on veut être tranquille: Il y a suffisamment de monde pour que chacun puisse trouver un groupe de son niveau, les moniteurs sont compétents et s'adaptent à tous, ils connaissent parfaitement le domaine et nous ont permis de faire de belles balades! Un seul regret concernant le club, une qualité de restauration vraiment pas à la hauteur, trop "cantine". Il faudrait peut être prévoir des buffets un peu moins variés, mais avec de meilleurs produits!
Grâce à nos moniteurs, nous avons pu rapporter du fromage d'Abondance (2 kilos!), directement de chez le producteur. J'aime beaucoup la cuisine au fromage, très nourrissante et idéale après une journée de ski, mais maintenant il fait un peu chaud pour de telles recettes et j'ai choisi de présenter mon fromage en salade en l'associant avec des pommes et un peu de roquette. C'est plus frais et plus digeste et la sauce aux herbes relève bien l'ensemble. Si vous n'avez pas d'Abondance, vous pouvez utiliser du Beaufort ou du Comté.


Les conditions climatiques étaient idéales: De belles chutes de neige les premières 24 heures nous ont permis, une fois le soleil revenu, de profiter à fond des pistes. Il faisait assez chaud pour s'habiller plus léger, avec un blouson certes, mais tête nue... Nous sommes rentrés avec de belles couleurs, et nous avons enchainé directement à notre retour par une après-midi à la plage... Elle est pas belle, la vie?
Je vous souhaite une excellente fin de semaine!


Une bonne adresse de restaurant sur Châtel: Le Vieux Four. Accessible depuis les pistes (au pied de l'arrivée du télécabine), c'est une adresse bien connue des moniteurs de l'école de ski (c'est un peu leur cantine). Que ce soit en terrasse au soleil (les chapeaux sont fournis) ou à l'intérieur dans un authentique décor savoyard, on se régale de délicieuses spécialités locales. L'accueil est très chaleureux... attention au traquenard quand le patron vous offre un (ou plusieurs) verres de Génépi avant de partir, on est un peu moins performant sur ses skis ensuite!


Salade de Pommes et Fromage d'Abondance, Sauce aux Herbes

Pour 4 personnes:
2 pommes
150 g de fromage d'Abondance
1 poignée de roquette
100 g de noix décortiquées
Sauce aux herbes:
1 c. à soupe de moutarde à l'ancienne
1 c. à soupe de crème fraiche épaisse
1 c. à soupe de jus de citron
1 c. à soupe d'huile d'olive
Ciboulette, aneth, persil (quelques tiges de chaque)
Sel, poivre


Découpez de fines lamelles de pommes, au couteau ou à la mandoline.
Découpez de fines tranches de fromage d'Abondance.
Hachez finement les herbes.
Dans un bol, mélangez tous les éléments de la sauce, goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin. Hachez grossièrement les noix.
Dans chaque assiette, montez successivement les tranches de pomme, les lamelles de fromage, ajoutez un peu de sauce entre les couches.
Terminez par une belle cuillère de sauce. Répartissez tout autour un peu de roquette, les noix et le reste de sauce, servez bien frais.
Vous pouvez utiliser du Comté ou du Beaufort pour remplacer le fromage d'Abondance.


Imprimez la recette