vendredi 27 novembre 2009

Glace "Mon Chéri"... pour Mon Chéri!


Aujourd'hui c'est un jour très particulier pour moi... tout d'abord parce-que c'est mon anniversaire, mais aussi parce-que demain c'est celui de mon chéri! C'est bien facile: impossible d'oublier la date et on fait toujours une grande fête pour nous deux ensemble.
Cette année ce sera intime: rien que nous deux demain soir en attendant de réunir les garçons dimanche midi. Donc je me suis mise tôt en cuisine pour faire à l'avance mon dessert.
Le chocolat et les cerises sont deux de mes péchés mignons, à tel point que la dernière fois que j'avais prévu de faire ce dessert, j'avais acheté des bouchées "Mon Chéri"... qui ne sont jamais arrivées jusqu'à la maison. Cette fois j'ai résisté, je n'ai même pas ouvert la boite pour ne prendre aucun risque!
Le dessert sera composé de deux éléments: tout d'abord des petits moelleux au chocolat et à la cerise (la recette suivra...), et ensuite une glace "Mon Chéri". Concernant la glace, il est possible de la faire de deux façons. La base de crème anglaise est toujours la même. Vous avez le choix ensuite entre des bouchées "Mon Chéri" cassées grossièrement au couteau, et un mélange de bon chocolat noir et de griottines. Le résultat est à peu près le même, à vous de choisir!
Pensez surtout mettre votre sorbetière la veille au congélateur.


Et j'allais oublier, lundi c'est aussi l'anniversaire de ce blog: un an de billets (130), d'échanges et de plaisir à partager avec vous mon goût pour les bonnes choses. Merci pour tous vos petits mots et pour vos visites régulières d'un peu partout dans le monde.



Glace "Mon Chéri"

Pour 6 personnes:
50 cl de crème anglaise
12 bouchées au chocolat "Mon Chéri"
ou 50 g de bon chocolat noir et 12 griottines
quelques gouttes de colorant rose ou rouge

Versez la crème anglaise dans un bol. Ajoutez quelques gouttes de colorant rose (ou rouge). Mélangez au fouet pour bien unifier la couleur. Versez dans la sorbetière. Turbinez.
Pendant ce temps, concassez grossièrement au couteau les bouchées au chocolat: il doit rester des morceaux. Récupérez le jus et versez-le dans la sorbetière.
Si vous choisissez d'utiliser du chocolat noir, émincez-le au couteau. Coupez les griottines en morceaux pas trop petits. Prélevez dans le pot de griottines 3 cuillères à soupe de jus que vous ajoutez dans la sorbetière.
Lorsque la glace commence à bien prendre, ajoutez le mélange de chocolat et de cerises. Turbinez encore un peu jusqu'à obtenir une consistance de crème glacée.
Débarrassez dans un récipient hermétique avec couvercle, entreposez au congélateur.
Pensez bien sortir votre glace du congélateur un peu avant de servir, vous formerez des boules plus facilement. Vous pouvez décorer votre glace de copeaux de chocolat et d'une cerise.
Régalez-vous, et bon week-end!

mercredi 25 novembre 2009

Soufflé au Fromage

  
Je vous propose aujourd'hui un grand classique de la cuisine française: le Soufflé au Fromage. C'est une recette plus facile qu'il n'y parait, pour peu que l'on suive quelques règles de base. J'entends déjà les cris chez certains: "Facile? Elle est gonflée!". Eh bien justement je le prends comme un compliment... Si c'est gonflé, c'est réussi! Vous savez faire une béchamel? Vous savez battre des blancs en neige? Alors vous saurez faire un soufflé au fromage. Et vous verrez que, quand vous aurez la recette de base, vous pourrez la faire varier à l'infini, en fonction de vos goûts, mais aussi en fonction des "restes" de fromage que vous aurez dans votre frigo!

Mais parlons d'abord du fromage: Il est apparu dans l'histoire de l'humanité en même temps que l'élevage! On a tout d'abord commencé par faire cailler le lait dans des récipients percés (sorte de faisselle) pour qu'il s'y égoutte: les "forma". Le mot "fromage" ne provient donc pas de la façon de le fabriquer, mais du nom d'origine de son moule! Au fur et à mesure des siècles, les hommes se sont rendu compte que moins il y avait d'eau dans le caillé, et mieux le fromage se conservait: le fromage à pâte pressée était né. L'histoire du fromage suit ensuite celle des hommes: c'est par exemple l'arrivée des sarrasins jusqu'à Poitiers (avec leurs chèvres) qui explique la création dans cette région de nombreux fromages de chèvre. Chaque région a ses spécificités et ses fromages, en fonction de l'élevage mais aussi du climat. L'invention de la pasteurisation (au début du XXème siècle) a permis aux producteurs de mieux maitriser les techniques de fabrication, d'allonger la conservation et la durée de vie des fromages. Aujourd'hui la France produit plus de 500 différentes sortes de fromages. Vous trouverez certainement celui qui vous plaira.

Les points importants pour réussir le soufflé:
- Avant d'incorporer les jaunes, il faut laisser tiédir la béchamel.
- les moules doivent être généreusement beurrés, de bas en haut et avec un pinceau
- ne pas toucher avec les doigts l'intérieur des moules une fois beurrés
- n'ouvrez plus la porte du four pendant la cuisson des soufflés
- lorsque les soufflés sont cuits, servez aussitôt, sinon ils retombent

Les accompagnements: j'aime servir le soufflé au fromage en plat unique le soir, accompagné d'une salade. Avec le soufflé au comté, j'ai proposé une salade verte avec des lamelles de poires. Vous pouvez également l'accompagner d'une salade d'endives aux noix. Avec le soufflé au camembert, ce sera une salade aux pommes, assaisonnée d'huile d'olive et de vinaigre de cidre. Avec le soufflé au parmesan, je rajoute des figues fraiches à ma salade. Avec le soufflé au Roquefort, vous aurez l'embarras du choix pour l'agrémenter: les raisins frais et les noisettes grillées font un accompagnement délicieux! A vous de trouver celui qui vous tentera le plus...


Soufflé au Fromage (recette de base)

Pour 4 personnes:
40 g de beurre
40 g de farine
4 œufs
40 cl de lait
150 g de fromage râpé (Emmenthal)
un peu de beurre pour les moules
sel, poivre, muscade

Préchauffez le four à 200°.
Dans une casserole, faites fondre le beurre à feu doux. Ajoutez la farine et fouettez vigoureusement, laissez colorer légèrement (1 à 2 minutes). Ajoutez alors le lait progressivement sans cesser de tourner. Faites cuire sur feu doux jusqu'à épaississement. Hors du feu ajoutez le fromage fraichement râpé. Mélangez jusqu'à ce qu'il fonde. Salez légèrement (à cause du fromage), poivrez, ajoutez une pincée de muscade. Laissez tiédir.
Pendant ce temps, clarifiez les œufs (c'est à dire séparez les blancs et les jaunes).

Réservez les jaunes, battez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Beurrez les moules. Pour que ce soit plus facile, le beurre doit être bien mou (pas fondu) pour adhérer aux parois des moules. Beurrez d'abord le fond, puis les côtés en faisant un mouvement de bas en haut avec votre pinceau. Réservez au frais.
Lorsque votre appareil (la béchamel) a tiédi, ajoutez les jaunes d'œufs en mélangeant rapidement. Ajoutez ensuite les blancs en neige en plusieurs fois, en soulevant légèrement la préparation avec une spatule. Répartissez dans les moules et cuisez au four une vingtaine de minutes. Lorsque les soufflés sont bien gonflés, ils sont cuits. Servez sans attendre.

Les variantes:
Le soufflé au Roquefort: je mélange 50 g de Roquefort (ou autre bleu) et 100 g emmenthal
Le soufflé au Parmesan: je mélange 75 g de parmesan et 75 g emmenthal
Le soufflé au Camembert: je mélange 100 g de Camembert et 50 g emmenthal
Le soufflé au cumin: je mélange 75 g de mimolette, 75 g emmenthal et 1 cc de cumin en poudre
Le soufflé aux 3 fromages: 50 g de comté, 50 g emmenthal et 50 g de mimolette
Il ne vous reste plus qu'à inventer le vôtre, les combinaisons sont infinies!

Imprimez la recette

lundi 23 novembre 2009

Soupe de Fanes de Radis


La reprise aujourd'hui s'est refaite sous la pluie et en luttant contre le vent! Hier ce n'était pas mieux et nous avons apprécié le feu de cheminée. Au menu hier soir, avant un gigantesque plateau de fromages: une soupe de fanes de radis. J'adore ces petits légumes croquants avec du beurre salé et un bon pain de campagne, mais vous admettrez que quand vous achetez une botte de radis, il est dommage d'en jeter la moitié. Voilà donc une recette qui tombe à pic et qui vous permettra d'utiliser le côté feuilles et le côté racines de vos radis.

Mais avant de vous donner la recette, je vous propose une promenade du côté de Rennes, et plus particulièrement au marché de la Place des Lices. Ce marché qui a lieu tous les samedis matins, est le deuxième marché de France. Ses étals colorés accueillent plus de 300 producteurs venus de toute la Bretagne. C'est un marché superbe, à voir absolument! Il a pour cadre le pittoresque cœur historique de Rennes et vous y trouverez une profusion de produits frais: fruits et légumes, poissons et crustacés (nous sommes en Bretagne!) et fleurs à l'extérieur, et dans les halles couvertes avec leur très belle architecture: viandes et volailles, fromages, pains, miels...
Dans ce marché se côtoient les grands étals des professionnels et ceux des petits des producteurs ne proposant pour certains que quelques œufs, poulets ou légumes de leur jardin. Un autre secteur est plus spécialisé dans les produits bios, et les légumes oubliés ou originaux ont la vedette.
En fin de matinée, les Rennais se retrouvent pour déguster quelques huitres avec un petit coup de blanc. Mais c'est devant les camionnettes qui vendent la traditionnelle "Galette-Saucisse" que la queue est la plus longue. Une crêpe de sarrasin faite sous vos yeux, enroulée autour d'une saucisse fumée grillée au feu de bois: un vrai délice qui vous brûlera les doigts mais vous calera bien l'estomac. Et avec ça, un bon verre de cidre fermier (Breton bien sûr!) et vous vous approcherez du bonheur... Vous reviendrez les bras et les paniers chargés de bien bonnes choses pour votre semaine!
Si vous venez en Bretagne, faites un petit détour par Rennes un samedi matin: cela en vaut vraiment la peine, pour le marché d'abord, mais aussi pour la ville qui est superbe!

 
      

Soupe de Fanes de Radis

Pour 4 personnes:
2 bottes de radis
1 poireau
2 pommes de terre moyennes
1 oignon
50 g de fromage de chèvre frais
1 bouillon cube
Poivre rose

Séparez les radis des feuilles. Lavez et réservez les radis au frais (vous les mangerez en entrée).
Éliminez les feuilles jaunies. Lavez les plus vertes plusieurs fois à l'eau fraiche. Épluchez et émincez l'oignon. Épluchez, lavez et coupez en cubes les pommes de terre. Nettoyez et émincez le poireau (ne gardez que le blanc et un peu de vert).
Dans une cocotte, faites revenir l'oignon dans un peu d'huile d'olive. Ajoutez les fanes de radis puis le poireau. Faites suer quelques minutes. Ajoutez ensuite les pommes de terre puis le bouillon cube dilué dans 1 litre d'eau. Salez peu, poivrez. Cuisez 15 à 20 minutes.
Au bout de ce temps, mixez au blender ou avec un mixeur plongeant. Rectifiez l'assaisonnement si besoin. Versez dans des bols ou des assiettes individuelles. Déposez sur le dessus des lamelles de chèvre frais et quelques grains de poivre rose. Buvez bien chaud.
Régalez-vous, et bonne semaine!

Imprimez la recette

samedi 21 novembre 2009

Pain Perdu


Cela ne vous étonnera pas si je vous dis que le vent souffle en rafales sur la pointe de la Bretagne. Qu'il y a de temps en temps des grains qui vous trempent jusqu'aux os. Vous seriez étonnés de voir le nombre de gens qui se promènent sous ce temps le week-end! En général, ici, il ne fait pas froid. Il suffit de bien se protéger, et la promenade est agréable. Même si avec les coups de vent votre manteau se gonfle et vous fait ressembler au bonhomme Michelin, même si, pour tenir, le chapeau doit être enfoncé jusqu'aux yeux. Qu'importe le ridicule, on n'est pas à un défilé de mode! Ainsi couvert vous apprécierez de sentir le vent, vous lutterez même par moments pour avancer, et vous rentrerez chez vous en ayant fait le plein de bon air! Ici pas question de pollution, l'air est pur et iodé, et il ouvre l'appétit!
Et sur la route du retour, il faudra songer au goûter, car le bon air, ça creuse! Si vous passez par les Abers et plus particulièrement par Lannilis (Finistère), poussez la porte de la boulangerie de Michel Izard. C'est un vrai boulanger, qui fait du pain de tradition, avec des produits issus de l'agriculture biologique, entièrement façonnés à la main. Du pain Bio au levain naturel (farines de froment de seigle, de sarrasin...), des viennoiseries et des pâtisseries pur beurre! Il y a même une petite salle au fond de la boulangerie pour prendre un café, un thé ou un chocolat au coin du feu... C'est un boulanger amoureux de son métier et des produits qu'il travaille, salué par Jean-Pierre Coffe et Jean-luc Petitrenaud. Difficile quand on passe par sa boutique de ne pas ressortir les bras chargés: tout fait envie! La Maison du Boulanger a d'autres points de vente, à Lesneven et à Brest.
Et si après tout cela, il vous restait quelques tranches de brioche, de pain de campagne, pourquoi-pas les utiliser pour réaliser du pain perdu? Ce plat est connu depuis des siècles, puisqu'on en retrouve des traces depuis l'antiquité. Chaque pays a sa version et son appellation (les Britanniques et les américains l'appellent "French Toast"). C'est un dessert que je réalise depuis que mes garçons sont tout petits. C'est une façon idéale d'accommoder les restes de pain ou de brioche, et de finir un repas sur une note sucrée! On peut proposer du pain perdu également au goûter... Une fois vos tranches de pain bien dorées, vous les saupoudrerez de sucre en poudre (blanc ou roux) mais j'aime aussi verser sur le pain encore chaud du miel ou du sirop d'érable. J'ai fait d'autres essais avec une gelée de fruits rouges et avec une boule de glace qui fondra doucement sur le pain tiède (vanille, caramel).


Pain Perdu

Pour 4 personnes:
8 tranches de pain ou de brioche un peu rassis
2 œufs
30 cl de lait
50 g de sucre en poudre
Beurre

Dans un plat large, cassez les œufs. Battez-les légèrement à la fourchette avec le sucre, puis ajoutez le lait progressivement.
Faites chauffer une grande poêle avec un beau morceau de beurre. Trempez les tranches de pain dans les œufs battus en les imprégnant bien sur les deux faces et déposez les dans le beurre mousseux. Faites dorer à feu moyen sur les deux faces. Il est préférable de procéder en deux fois, pour que les tranches de pain ne se chevauchent pas dans la poêle.
Servez tiède avec du sucre, du miel, du sirop d'érable ou de la confiture.
Vous pouvez servir avec le pain perdu un bon cidre brut fermier.
Régalez-vous et bon week-end!

Imprimez la recette

mercredi 18 novembre 2009

Purée de Courgettes au Miel et au Safran


Je vous propose aujourd'hui une recette toute simple, tirée de l'excellent livre de Fatéma Hal: "Le grand livre de la cuisine Marocaine". C'est un ouvrage que j'utilise beaucoup, car il est très complet et reprend les recettes traditionnelle du Maroc, transmises de mère en fille. C'est le cas de Fatéma qui a reçu en héritage les recettes de sa maman Mansouria et qui les transmet à son tour grâce à ce livre.
A l'instar des autres cuisines du monde, celle du Maroc ne se limite pas à la vie d'une ruelle ou d'un quartier. Depuis toujours le Maroc est le carrefour des civilisations. Les différentes communautés s'y côtoient et on y retrouve des influences rurales (sud du Maroc), citadines et bourgeoises (cuisine des villes impériales), juives et musulmanes.
Cette purée de courgettes au miel et au safran est une recette maroco-andalouse du XIIème siècle, son nom original est "Halwa bal gara'a wel assal". Elle date du passé merveilleux où les juifs, les musulmans, les catholiques et les "halés" vivaient en très bonne harmonie.
C'est une façon originale et très parfumée d'accommoder de banales courgettes. C'est un accompagnement parfait pour vos viandes blanches rôties, volailles ou veau, mais aussi pour l'agneau grillé. Je n'ai pas encore essayé avec un poisson, mais pourquoi-pas. Si vous testez, donnez-moi vos impressions.



Purée de Courgettes au miel et au Safran

Pour 4 personnes :
  -  500 g de courgettes
  -  1 litre d'eau
  -  1 cc de sel
  -  50 g de beurre
  -  1 c. à café de poivre
  -  3 cs de miel
  -  1/2 c. à café de safran en filaments

Épluchez les courgettes et coupez-les en deux. Enlevez les pépins, coupez en dés.
Dans une casserole, faites bouillir l'eau, ajoutez le sel, plongez-y les courgettes et laissez cuire 15 minutes.
Égouttez et écrasez les courgettes cuites. Mettez cette purée dans une passoire et égouttez encore. Pressez avec le dos d'une cuillère. Il ne doit rester que très peu d'eau.
Mettez le beurre dans une casserole et faites chauffer à feu doux sans colorer. Ajoutez la purée de courgettes, le poivre et faites revenir tout en remuant. Laissez dorer 10 minutes.
Ajoutez ensuite le miel tiédi et le safran. Cuisez encore 10 minutes. Rectifiez l'assaisonnement en sel si besoin.
Servez bien chaud.

Imprimer la Recette

vendredi 6 novembre 2009

Saint-Jacques au Muscat et à l'Orange, Carottes confites


Avant de boucler mes valises et de vous abandonner une semaine, je vous livre la recette de Coquilles St-Jacques testée ce week-end. Cette recette inaugure la saison, et je vous en proposerai bien d'autres... La St-Jacques est un repas de fête: facile à préparer, sa chair délicate s'accomode de multiples façons. Attention cependant à ne pas la noyer sous la sauce, ou la faire disparaitre derrière un arôme trop prononcé. Pour bien sentir le goût particulier de ce coquillage, essayez la prochaine fois d'en goûter un petit morceau cru, vous ressentirez aussitôt la délicatesse de sa chair, sa saveur subtile et sa fraicheur unique! Attention, ne faites ce test qu'avec des St-Jacques ultra fraiches que vous aurez achetées vivantes avec la coquille!
N'hésitez-pas, si vous en avez la possibilié, à acheter les coquilles en grande quantité, en prévison des fêtes. C'est un produit qui se congèle très bien. Chaque année j'en commande une dizaine de kilos auprès d'un pêcheur du Conquet. Je les décoquille moi-même et je les congèle à plat sur un plateau recouvert d'un sac congélation. Lorsqu'elles sont bien congelées, je les mets dans le sac et je le ferme en chassant le maximum d'air. Les coquilles ne se collent pas entre elles, et vous pouvez ainsi les sortir au fur et  mesure de vos besoins. La décongélation est rapide... Comptez 4 à 5 noix de St-Jacques par personne (suivant leur taille).
Les photos de bateaux ont été prises sur le port du Conquet (Finistère) après un grain!


St-Jacques au Muscat et à l'Orange, Carottes confites
Pour 4 personnes:

Les Carottes confites:
500 g de carottes
1 orange non traitée
1 cs d'huile d'olive
sel, poivre
Pelez et coupez les carottes en bâtonnets. Lavez puis prélevez le zeste de l'orange. Pressez pour obtenir le jus. Mettez les carottes, le jus et le zeste de l'orange et l'huile dans une casserole. Ajoutez 20 cl d'eau, du sel et du poivre. Amenez à ébullition, puis laissez cuire à couvert une trentaine de minutes. Découvrez ensuite la casserole pour finir la cuisson jusqu'à évaporation presque complète du liquide. Réservez.

Les Saint-Jacques:
16 noix de St-Jacques décortiquées
10 cl de vin de muscat (ou autre vin liquoreux)
10 cl de jus d'oranges
5 g de safran en filaments
5 g de gingembre frais (un petit morceau)
100 g de beurre
huile d'olive
La sauce: réunissez dans une casserole le jus d'oranges, le vin de muscat, le safran, le gingembre coupé en gros morceaux. Laissez frémir 5 mn sur feu doux, puis infuser à couvert hors du feu une dizaine de minutes. Retirez ensuite les morceaux de gingembre, puis remettez la casserole sur feu très doux et incorporez peu à peu en fouettant le beurre froid en petits morceaux. La sauce doit peu à peu s'émultionner. Rectifiez l'assaisonnement si besoin. Réservez au chaud.
Lavez et séchez les noix de saint-Jacques. Faites chauffer une sauteuse ou une poêle avec 2 cs d'huile d'olive. Déposez les St-Jacques dans la sauteuse, et faites les colorer rapidement et à feu vif, 1 minute de chaque côté. Salez, poivrez.
Servez aussitôt avec les carottes confites et nappez de sauce.

Vous pouvez également proposer ces St-Jacques en amuse-bouche, dans des cuillères ou présentées dans leur coquille avec un peu de sauce. Prévoyez quelques herbes fraîches (persil, ciboulette, cerfeuil...) pour la présentation.
Le bon accord mets-vins: un Vouvray (Blanc du Val de Loire) ou un Gevurztraminer (Alsace)
Bonne fin de semaine... à très bientot!

mercredi 4 novembre 2009

Crème de Chou-Fleur au Curry


Pluie et vent toute la nuit sur la Bretagne! Les chaises étaient toutes renversées sur la terrasse ce matin: Il va falloir définitivement les rentrer. L'été indien est bien fini!
Chaque soir en ce moment, j'apprécie une petite soupe. Il y a un grand choix de légumes et il faut varier les saveurs pour ne pas se lasser! Après le Velouté de Potimarron, la Soupe Balinaise, la Crème de Panais et le Velouté de Topinambours, je vous propose de préparer une Crème de Chou-Fleur au Curry.
C'est une délicieuse soupe, qui permet de varier les façons d'accomoder le chou-fleur. Et pourtant c'est un légume que j'ai eu du mal à manger pendant des années. J'ai le souvenir désagréable de la forte odeur qui se répandait dans la cuisine de mon enfance. Et pourtant il y a un truc pour rendre le chou-fleur plus digeste et éviter les odeurs souffrées: il suffit de le blanchir quelques minutes à l'eau bouillante avant de le cuisiner!
Le chou-fleur est connu depuis l'antiquité, il a été introduit en France à l'époque de Louis XIV, mais c'est Madame du Barry, favorite de Louis XV qui en répandit l'usage dans la noblesse. Il s'est développé en Bretagne à la fin du XIXème siècle: grâce à la douceur et à la régularité de son climat, la Bretagne représente aujourd'hui 80% de la production française.
La crème "du Barry" est un des classiques des crèmes et potages de notre immense registre de soupes françaises. J'ai choisi de vous proposer une recette bien différente, du chou-fleur et de la crème toujours, mais réchauffés par une pointe de curry, qui donne à cette crème une petite note exotique!


                 

Crème de Chou-Fleur au Curry

Pour 6 personnes:
1 chou-fleur
1 gousse d'ail
2 cc de curry en poudre
1 cube de bouillon
10 cl de crème fraîche
huile d'olive
Sel, poivre

Détaillez le chou-fleur en petits bouquetes, lavez-les. Faites les cuire 5 mn à l'eau bouillante, puis rafraichissez-les sous l'eau froide.
Dans une grande cocotte, faites chauffer 2 cs d'huile d'olive. Faites revenir la gousse d'ail épluchée et coupée en deux. Ajoutez le curry et laissez torréfier les épices quelques instants: une bonne odeur doit se dégager de la cocotte. Ajoutez ensuite les bouquets de chou-fleur et mélangez pour enrober de saveurs. Laissez dorer 5 mn à feu moyen. Ajoutez ensuite 1 litre de bouillon, le cube, salez et poivrez. Amenez à ébullition et cuisez 20 mn.
Lorsque le chou-fleur est cuit, ajoutez la crème et mixez au blender ou au mixeur plongeant. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin.
Bon appétit!

lundi 2 novembre 2009

Verrine à la Pomme Epicée, Caramel au Beurre Salé et Spéculoos


Le dessert d'aujourd'hui est léger et gourmand: léger parce-que la météo nous pousse vers les plats principaux plus réconfortants (donc plus riches!), et gourmand parce-qu'il contient deux ingrédients phares chez moi: les pommes et le caramel au beurre salé! Après mon dîner de l'autre soir, il me fallait une douceur légère pour succéder à un Velouté de Potimarron et une Carbonade Flamande. Mes invités ont adoré ces verrines!
Le caramel au beurre salé peut se faire "maison", j'ai choisi la solution de facilité en l'achetant tout fait (ici en Bretagne c'est facile à trouver!). Concernant les pommes, je les ai aromatisées avec un sucre au gingembre que j'ai trouvé en épicerie fine (chez "Tôt ou Tard" à Brest). Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez également utiliser du sucre vanillé.
Quand aux Spéculoos, j'ai tout simplement repris la recette trouvée chez Foodbox. Je n'y ai rien changé, elle est tout simplement parfaite! Merci Lili...


Verrine à la Pomme Epicée, Caramel au Beurre Salé
Pour 8 personnes:
8 pommes (Reine des Reinettes, Boskoop...)
le jus d'1 citron
4 cs de sucre au gingembre
1 belle noisette de beurre (salé!)
250 g de Mascarpone
2 oeufs
50 g de sucre
100 g de caramel au beurre salé (1/2 pot)
12 spéculoos

Commencez par préparer les pommes: Epluchez-les et coupez-les en petits cubes (brunoise). Mettez-les au fur et à mesure dans un saladier contenant le jus du citron. Mélangez. Ajoutez le sucre aromatisé au gingembre. Mélangez à nouveau. Dans une grande poêle, faites fondre le beurre. Quand il est mousseux, ajoutez les pommes. Faites revenir à feu moyen jusqu'à caramélisation. Les pommes doivent se colorer sans brûler, et sans se démollir. Cela prend environ 5 mn. Réservez et laissez refroidir.
La crème au caramel: séparez les blancs et les jaunes d'oeufs. Battez les blancs en neige. Réservez. Dans un saladier, battez ensemble les jaunes d'oeufs avec le sucre. Faites blanchir. Ajoutez ensuite le mascarpone et lorsqu'il est bien incorporé, le caramel au beurre salé. Mélangez soigneusement au fouet. Ajoutez enfin les blancs d'oeufs battus en soulevant délicatement la préparation avec une maryse. Réservez au frais.
Lorsque les pommes sont bien froides, commencez le montage des verrines. Répartissez les 2/3 des pommes dans le fond des verrines. Recouvrez ensuite de la mousse de caramel. Terminez par le reste des pommes.
Ecrasez 4 spéculoos avec votre rouleau à pâtisserie. Vous devez obtenir un sable grossier. Répartissez sur les verrines. Ajoutez sur le dessus un spéculoos piqué dans les pommes (photo).

Spéculoos
Pour une vingtaine de biscuits:
100 g de farine
70 g de cassonade
35 g de beurre
25 cl de jus d'oranges
1/2 cc de levure chimique
1/2 cc de muscade
1/2 cc de gingembre en poudre
1/2 cc de cannelle
1 pincée de sel (sauf si vous utilisez du beurre salé)

Réunissez la farine, le sucre, la levure et les épices dans un saladier. Ajoutez le beurre mou en morceaux et travaillez comme pour une pâte sablée. Versez le jus d'orange et travaillez pour former une boule. Filmez et réservez au frais au moins 1 heure.
Etalez la pâte bien froide sur votre plan de travail (de préférence entre une feuille de papier sulfurisé et un film alimentaire). Remettez au frais. Ressortez la pâte du frigo. Découpez des formes à l'aide d'un emporte-pièce. Déposez les formes ainsi découpées sur des plaques à pâtisserie (recouvertes de papier cuisson) en les espaçant bien. Procédez ainsi jusqu'à épuisement de la pâte. Cuisez à 160° une dizaine de minutes. Déposez les spéculoos sur une grille pour qu'ils refroidissent.
Je vous conseille de faire vos spéculoos la veille et de les conserver dans un bocal ou une boite hermétique.
Bonne semaine gourmande!